Test

ce widget est un test

jeudi 20 mars 2014

Les planètes circumbinaires, astres aux deux soleils




Les planètes circumbinaires sont des exoplanètes orbitant dans un système à deux étoiles (système stellaire binaire) ou plus (système stellaire multiple), généralement autour du couple, mais il est envisageable que de telles planètes puissent orbiter autour d'un seul des deux soleils, à condition que ceux-ci soient suffisamment éloignés l'un de l'autre.

La première exoplanète circumbinaire détectée, qui sera également la première exoplanète connue appartenant à un amas globulaire, fut en fait découverte par hasard, lors de l'étude d'un système binaire à pulsar. C'est en effet grâce à une anomalie dans l'enregistrement des oscillations du pulsar PSR 1620-26, accompagnée de la naine blanche WD 1620-26, que l'exoplanète PSR-1620-26b fut repérée : si le pulsar émettait périodiquement comme le ferait n'importe quel astre similaire, il présentait cependant un changement apparent de cette périodicité, inexplicable sans l'intervention d'un troisième corps dans le système binaire. En 1993, après avoir déterminé les caractéristiques de ce troisième corps, trop petit pour être une étoile, l'équipe menée par Donald Beck annonce la découverte de la première exoplanète, orbitant autour du couple pulsar-naine blanche. 10 ans plus tard, en 2003, les caractéristiques de la naine blanche observée confirment l'hypothèse d'une exoplanète, géante jovienne, d'une masse équivalent à 2,5 fois celle de Jupiter.

La majorité des planètes circumbinaires connue jusqu'ici orbitent autour du barycentre (centre de gravité) de leurs deux étoiles parentes, ce que les modèles d'accrétion de disques protoplanétaires confirment. 

En 2012,  cependant, une équipe de l'Observatoire Européen Austral annonce la découverte d'une planète en orbite autour d'Alpha Centauri B, elle même en système binaire avec l'étoile Alpha Centauri A. Il est donc possible que des planètes gravitent autour d'une étoile seulement, celle-ci étant accompagnée par une autre. Dans ce cas, il existe des périodes durant lesquelles la planète est en totalité éclairée.

Les systèmes binaires à courte période de révolution semblent exemptes de compagnon planétaire : si la majorité des étoiles binaires à éclipse détectées par le téléscope spatial Kepler ont une période de rotation de 1 jour ou moins, la plus petite période pour un système binaire à éclipse contenant une planète, s'élève à 7,4 jours. 

Aucune des planètes détectées par Kepler n'est de type tellurique, mais elles pourraient posséder de larges satellites habitables : la majorité des exoplanètes circumbinaires découvertes par le téléscope spatial sont en effet très proches ou incluses dans la zone habitable.