Test

ce widget est un test

mardi 18 mars 2014

OGLE-2005-BLG-390Lb, La planète de glace est-elle habitable?




OGLE-2005-BLG-390Lb est la première super-Terre glacée potentielle découverte grâce à la méthode des microlentilles gravitationnelles. Lorsqu'elle fut annoncée en janvier 2005, elle suscita l'engouement des médias par sa ressemblance supposée avec la fameuse planète Hoth de Star Wars, une cryoplanète (planète glacée) fictive dont la température moyenne n'atteint cependant pas à l'écran, la température estimée de OGLE-2005-BLG-390Lb : à 50 degrés kelvin, aucun homme, aussi emmitouflé qu'il soit sous 15 couches de fourrure, ne pourrait survivre longtemps en respirant un air aussi glacé.

OGLE-2005-BLG-390Lb est une planète relativement éloignée, puisqu'elle orbite autour d'une naine rouge à plus de 21 000 années-lumière, vers le centre de la galaxie, là où les étoiles sont si nombreuses qu'il ne fait jamais nuit. Elle constitue donc un événement en soi : détecter une planète aussi éloignée était exceptionnel en 2005. Autre particularité, elle orbite de 2 à 4,1 UA de son étoile, ce qui la placerait entre les orbites de Mars et de Jupiter, dans notre système solaire. Jusqu'à sa découverte, jamais on n'avait détecté de si petite planète, si éloignée de son étoile parente (tout au plus, 0,15 UA). Cette dernière, en tant que naine rouge, dégage beaucoup moins de chaleur que notre soleil. Distance et étoile faiblement radiative amenèrent à la conclusion selon laquelle OGLE-2005-BLG-390Lb devait être particulièrement froide. Sa petite masse (5,5 masses terrestres) suggérait qu'on avait affaire à une super-Terre, une planète tellurique de composition rocheuse et métallique, ou plus vraisemblablement, une planète de glaces composée à majorité d'eau et d'éléments volatils, tels qu'ammoniac, méthane, dioxyde de carbone...

Les récentes découvertes, notamment, l'existence de naines de glace, gazeuses et de taille très réduite, les mini-Neptunes, obligent à reconsidérer la question : à si grande distance, la méthode des microlentilles gravitationnelles n'apporte pas de réponse précise à la composition et la structure de la planète, ni même à sa densité ou son volume, grâce auxquels on pourrait commencer à deviner avec plus d'acuité, à quoi cette planète ressemble. 

S'il pourrait s'agir d'une planète de glaces gelées à la manière de la lune Europe, elle pourrait tout aussi bien se présenter sous l'apparence d'une naine gazeuse très froide, mini-réplique des géantes de glaces de notre système solaire - avec une atmosphère moins épaisse, certes, mais aussi, avec un noyau rocheux très petit. Dans les deux cas, force est de constater que la pseudo-planète Hoth est très hostile à la vie, voir tout simplement inhabitable.

Si la recherche a également été doppée pendant l'année 2006, par la découverte de cette planète, celle-ci est restée invisible au fond de l'espace depuis : peu d'études et de commentaires ont été publié depuis quelques années. Certaines données suggèrent une forte probabilité qu'elle soit de type glacée néanmoins : dès leur formation, les disques protoplanétaires qui donneront naissance à des naines rouges ne contiennent en définitive que peu de gaz - on ne trouve d'ailleurs que peu de géantes joviennes dans ces systèmes. Mais planète glacées ou mini-Neptune? Le mystère reste néanmoins complet. Quant à la question de l'habitabilité, elle a trouvé réponse depuis longtemps : mieux vaut chercher ailleurs!